vendredi 4 janvier 2019

La Licorne et La Sirène


Je m’en vais vous conter un récit insolite,
Une légende ancienne où commence le mythe,
D’une blanche licorne et de belle sirène ;
D'un amour impossible entre deux souveraines…

Nous parlerons ici d'il y a très longtemps,
Bien avant de penser au récent mouvement,
Qui permet de s'aimer au-delà de son sexe
Et que telle question n'a plus rien de complexe…

Notre belle licorne, attirée par les flots,
S'approcha un matin, pour se voir dans cette eau,
Quand de grande surprise elle n'y vit son reflet,
Mais un être doté de grande volupté,
Tournoyant dans le bleu de cette onde immobile,
Où la forme est de grâce, et se joint à l'habile.

Licorne interpelée par beauté de l'ondine,
Victime à son insu, de quelque œuvre divine,
Invita la sirène à venir au plus près,
De l'abrupt rocher d'où elle regardait.

Notre belle aquatique aussitôt subjuguée,
Par l'allure élancée de ce beau quadrupède,
À qui pelage blanc la nature concède
Et un bel appendice en sa corne dorée…

Aucun ne vous dira ce qui à ce moment,
Fit que belle licorne et la sirène autant,
Les deux au même instant, transpercées dans le cœur
Par les flèches tirées d'un Cupidon joueur,
Voulurent à jamais leurs destins conjuguer…
Et la plus chevaline à la mer se jeter;
L'autre à s'y empaler pour au fond l'entrainer,
Qu'on déplora la mort des belles enlacées.

S'il y avait leçon, au cœur de ces trépas,
Il conviendrait de dire que la passion parfois,
Dépend du point de vue, qui l'analysera…
Et qu'Amour en cela répondrait à deux lois :
Soit n'y voir qu'idiotes, qu'il leur fallut mourir,
Où que fut leur Salut ce funeste avenir…

Fin
 
(c) 2019 Gilles LesJaunes - Tous droits réservés et utilisation interdite sans autorisation préalable de l'auteur.