mardi 29 janvier 2019

Le Sang Jaune


Il s'est levé très tôt, bien avant le soleil,
Il est venu de loin en ce jour sans pareil,
Pour accrocher l'espoir à ses rayons dorés,
Pour durer jusqu'au soir dans la grande cité.

Aujourd'hui il viendra ,devant les ministères
Aujourd'hui il est là, pour dire sa misère,
Crier avec ce peuple qu'on a trop oublié,
Que ses enfants aussi méritent le respect…

Il est venu en paix pour montrer à ceux-là,
Qui ne pensent qu'à eux et qui ne savent pas,
Comme il est difficile à vivre sous leurs lois,
Et qu'il est aboli, ce temps des mauvais rois…

Du fond de sa campagne il vivait cette joie,
De découvrir enfin la ville de "lumière",
Il venait à chanter une simple prière,
Il venait à Paris pour la première fois…

Et il croyait que là, on l'écouterait mieux ;
Et il ne savait pas qu'on n'approche ces lieux,
Qu'en pleurant sous les gaz et une pluie de feu,
Il n'imaginait pas qu'on le traite de gueux…

Dans ce monde immobile où la finance est reine,
On ne dérange pas la grande souveraine…
Il ne comprenait pas le pourquoi des violences,
Quand la seule justice est simple doléance…

Et il ne savait pas combien grande est la haine,
Pour qui menace ainsi le pouvoir d'une gêne ;
Qu'il disperse la foule avec armes de guerre,
Et il ne savait pas en ramassant à terre,
Par des gardes de Paix, la grenade lancée ,
Sur leurs frères luttant pour plus d'égalité,
Qu'il payerait de sa chair pour avoir dit sa faim.
Pour aimer ses enfants, qu'il y perdrait sa main…

Fin
 
(c) 2019 Gilles LesJaunes - Tous droits réservés et utilisation interdite sans autorisation préalable de l'auteur.