jeudi 21 février 2019

Les Brebis et le Loup (Acte 2)



L'histoire inachevée devant être reprise,
Il faut que dans les faits elle soit du mieux précise,
Pour être bien comprise dans toute la finesse,
Dont savent se parer les fourbes sans noblesse,

Il en fut donc ainsi que le loup questionné,
Par une cour dédiée obtint libération,
Et avant qu'autre instance ne prenne décision,
Il fut dans ses fonctions bien vite renvoyé,

Et lui qu'on accusa d'avoir voulu croquer,
Brebis d'un âge mur, voilà qu'on le laissa,
Près d'une jeune agnelle à la superviser,
Costumé en bélier, et tout seul de surcroit.

D'aucun y verront là fortuite négligence,
De la part de moutons qui ne virent l'urgence,
Ou bien celle d'un roi, qui de son haut perchoir,
Altitude empêchant, ne put s'apercevoir,

Qu'on laissait éduquer les brebis par un loup,
Comme si le Pouvoir était devenu fou,
Même si l'un fut roi, et l'autre général,
Du talent il fallut, pour rendre tout normal.

Ne voyez point stratège ou génie de la guerre,
Ni de courage un brin, parmi nos deux compères,
Qui dans la situation, n'écoutèrent que leur peur,
Pour sans hésitation sacrifier un des leurs,

Ils crurent aux mensonges et autres persifflages,
De ce loup si habile, qu'il fut aussi avant,
Sous les traits d'un serpent, chargé d'un prédicat,
Et qu'il fut adoubé par quelque syndicat,

Ainsi de la parole qui convainquit une Ève,
Il parla de l'enfer et du grand Lucifer,
Qu'il tenait pour intime puisqu'il fut son élève,
À ces mots nos poltrons, pensèrent leur carrière,

Et stratégie du loup fut ainsi adoptée,
Pour lui confier agnelle et ainsi disculpé,
Faire dire de la brebis par-là désavouée,
Qu'elle racontait des fables et autres quolibets.

Il faudra bien noter de cette histoire en rimes,
Que le pouvoir est frêle et même illégitime,
Quand en guise de chefs on laisse marionnettes,
Bafouer la justice pour protéger leur quête.

Fin

(c) 2019 Gilles LesJaunes - Tous droits réservés et utilisation interdite sans autorisation préalable de l'auteur.