mercredi 20 février 2019

Les Mouton et l'Élu



Depuis déjà longtemps, des moutons mécontents,
D'un bélier, élu maire, et plutôt malfaisant,
Du vilain se plaignaient pour diverses affaires,
Où celui-ci trempait de manière peu claire.

En petit comité, réunis en secret,
Avançaient les raisons pour enfin l'évincer,
Disant qu'aux élections ils voteraient ailleurs,
Jurant qu'il en allait, ici, de leur honneur.

Le bélier avisé et malin de surcroit,
Eut tôt vent de ces faits, et voulu cette fois,
Un à un confronter les mutins dénoncés,
Expédiant à chacun, missive authentifiée .

Le premier de ceux-là fut tellement surpris,
Que l'élu lui demande et cela par écrit,
Si du foin communal, il était satisfait,
Pour services rendus, livré à lui sans frais.

Le second fut, lui, pris de malaise et nausée,
Quand il lut sur le mot, que depuis des années,
De la taxe du sel, il était exempté,
Pour avoir de toujours, de l'élu l'amitié.

Le troisième tomba dans un profond coma,
Quand il vit écrit là en caractères gras,
Que ces terres immenses où sa maison est sise,
Sont la propriété, de tous et indivise…

Des autres on ne sait pas, ce qu'ils dirent de ça,
Mais on ne les vit plus parler entre eux tout bas.
Ils vinrent à l'église pour y trouver la foi,
En quête de pardon, dans leur grand désarroi.

Le maire réélu de façon magistrale,
Reçut toutes les voix de la gent animale,
Et il garda son siège et tous ses privilèges,
Assis sur ces jaloux, qu'il sut prendre à leur piège.

Il faudrait retenir en guise de leçon,
Que celui qui gouverne emporte l'élection,
Porté vers le pouvoir, par ceux qui lui ressemblent…
Comme au fond d'un panier tous les crabes ensemble
Hypocrites et sournois attendent du plus gros,
Quelques miettes du pain qu'il mange sur leur dos.

Fin

(c) 2019 Gilles LesJaunes - Tous droits réservés et utilisation interdite sans autorisation préalable de l'auteur.